Ah, mais que les gens sont méchants !

Un train, des gens qui somnolent sur leur siège plus ou moins confortable, des enfants ici ou là, qui rigolent en jouant au Uno ou qui bavent sur la jupe de Maman, laquelle a mis leur tête sur ses genoux afin qu’ils se reposent un peu. Voiture 12, un jeune homme se lève, il a l’air un peu malade, pas en forme en tout cas, et il retourne aux toilettes pour la deuxième fois au moins. Pourvu qu’il ne soit pas contagieux. C’est triste de voir quelqu’un de si jeune sembler déjà porter sur lui toute la misère du monde, il n’a vraiment pas l’air bien, maigre, hagard, fiévreux presque. Et puis, tout va très vite, du bruit, des cris, du sang aussi. Ceux qui ont mis quelques secondes à émerger de leur sieste ont déjà tout raté. Personne ne suppose alors qu’on est peut-être passé à côté d’un nouveau massacre.
Lire la suite