Faut-il battre les cons ?

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Google+ Linkedin

Samedi dernier, un salon musulman organisé dans le Val-d’Oise s’est vu « perturbé » par deux Femen venues dénoncer, à grands renforts de tétons et de slogans, le rôle de la femme dans la culture musulmane.

Personnellement, je ne suis pas forcément en accord avec les Femen, car elles ont tendance à se perdre dans leurs combats faussement anarchistes et leurs vociférations dépoitraillées en mode soixante-huitarde sur le retour. Non pas que je conteste leurs prises de position, bien au contraire, mais c’est la manière qui me semble maladroite, inadaptée car destinée à choquer (encore que, bon, je ne me souviens pas avoir un jour été choqué par un nichon…) mais surtout bien en-dessous de ce qu’on pourrait attendre comme réponse aux différentes atteintes à la condition féminine. Là, à force de manifestations hystériques, ces femmes nuisent finalement à la cause qu’elles sont censées défendre. Et c’est bien dommage.

Et cette fois encore, finalement, leur intervention a une fois de plus braqué les projecteurs des médias sur leur action en occultant du même coup les vrais problèmes qu’elles souhaitaient dénoncer. Il n’y a qu’à voir les photos en une des journaux ou sur le net qui ne montrent finalement que deux filles en train de gueuler les seins à l’air et le poing levé.

Mais bon sang ! Moi, ce qui me choque le plus et me répugne à la fois c’est que les deux blaireaux en chemise de nuit et bonnet de bain qui occupaient la scène à ce moment-là étaient en train de débattre sur la question de savoir s’il faut battre ou non sa femme.

Putain, les gars ! Vous êtes sérieux, là ?

Doit-on. Battre. Sa femme !?

Comment une telle manifestation peut-elle ne pas soulever l’indignation de nos politiques ? Comment Monsieur Valls, visiblement si prompt à dénoncer les discriminations, a-t-il pu passer à côté d’une telle occasion de monter au créneau en tremblottant de rage ? On aurait évoqué l’éventualité de battre ou non les Juifs, les Arabes, les Noirs, les homos, les « mi-grants » ou même les « mi-petits » (autant de sujets parfaitement choquants, on est bien d’accord, la question n’est pas là), c’est sûr qu’il aurait envoyé la police, les huissiers, le GIGN ou les forces spéciales. On aurait eu droit à des émissions spéciales à la télé, des débats à l’Assemblée Nationale, des allocutions offusquées en prime-time sur France Télévision.

Mais là, non. Rien. En même temps, il s’agit juste des femmes, hein, alors ça va.

Ah, et pour ceux qui se demanderaient ce qu’il est advenu des deux demoiselles dévêtues qui ont osé perturber la petite branlette intellectuelle de ces glorieux citoyens phallocrates, sachez qu’une quinzaine de participants les ont rapidement maîtrisées avant de les rouer de coups et de les lyncher en bas de la scène en ponctuant leur expédition punitive de « Sales putes ! » et autres « Il faut les tuer ! ».

Oui, oui. Une bonne quinzaine de gars. Courageux. Contre deux femmes à moitié-nues. Finalement, pas besoin de débat, hein.

Au fait, je vous ai dit que ça se passait en France, à une trentaine de bornes de l’Élysée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>