Les journalistes ont-ils oublié qu’ils détestaient Chirac ?

83% des Français pensent que Jacques Chirac était un bon président. Si, si, c’est même les journalistes de 20 Minutes et du Journal du dimanche qui le disent (entre autres !), après un sondage de l’institut Ifop dont on connaît l’incroyable précision avec laquelle il sait refléter fidèlement l’opinion des Français (c’est de l’ironie, hein).


Lire la suite

Patriotisme à géométrie variable

Les gens sont formidables. Si, si. Prenez cette histoire de drapeau qui agite en ce moment notre fragile petit équilibre socio-politique. Il serait apparemment désormais bien vu de marquer son attachement profond à la France en arborant un drapeau tricolore ! Ah bon ? On nous aurait alors menti jusqu’ici…?
Lire la suite

Netanyahu : « Finalement, c’était pas entièrement sa faute, à Hitler… »

Étonnant comme nos grands hommes (ceux de notre époque, hein, n’exagérons rien, juste ceux qui gouvernent le monde, on fait avec ce qu’on a…) sont capables de se prendre les pieds dans le sac de nœuds de l’histoire dès lors qu’ils ont besoin de s’y référer pour justifier leurs actions. Le dernier en date, c’est Benyamin Netanyahu, le premier ministre israélien. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a toujours pas compris que la vérité officielle n’a que faire des subtilités de la vérité historique.
Lire la suite

Faut-il battre les cons ?

Samedi dernier, un salon musulman organisé dans le Val-d’Oise s’est vu « perturbé » par deux Femen venues dénoncer, à grands renforts de tétons et de slogans, le rôle de la femme dans la culture musulmane.

Personnellement, je ne suis pas forcément en accord avec les Femen, car elles ont tendance à se perdre dans leurs combats faussement anarchistes et leurs vociférations dépoitraillées en mode soixante-huitarde sur le retour. Non pas que je conteste leurs prises de position, bien au contraire, mais c’est la manière qui me semble maladroite, inadaptée car destinée à choquer (encore que, bon, je ne me souviens pas avoir un jour été choqué par un nichon…) mais surtout bien en-dessous de ce qu’on pourrait attendre comme réponse aux différentes atteintes à la condition féminine. Là, à force de manifestations hystériques, ces femmes nuisent finalement à la cause qu’elles sont censées défendre. Et c’est bien dommage.


Lire la suite

Il manque une case neuve à la sécurité routière…

Un lundi matin, dans un couloir de l’Hôtel Matignon.

«  Allo Bernard, c’est Manu. Tu as deux minutes, là ?
— Manu ! Ça faisait longtemps. Je suis content de t’entendre, je croyais que tu me faisais la gueule.
— Quoi ? Mais non, pas du tout ! C’est juste que depuis deux semaines, avec François, on est aux taquets. Déclarations, rencontres, commémorations, défilés… C’est simple, j’en suis à ne plus savoir quand j’ai changé de chaussettes pour la dernière fois.

Lire la suite

Bienvenue en barbarie !

Il y aura un avant et un après 7 janvier 2015. Un avant et un après « Charlie Hebdo ». Un avant et un après ce « C’est bon chef ! » prononcé comme une supplique — comme on aurait dit « Pitié ! » — par Ahmed, 42 ans, gardien de la paix, déjà à terre après un coup de feu et qui sera finalement abattu de sang froid d’une balle dans la tête par un animal cagoulé de noir, totalement hermétique à tout esprit d’humanité,  et qui prendra son prophète cette fois encore à témoin pour s’en féliciter.


Lire la suite

On a tous voté Front National !

Ce matin, après les résultats des élections européennes de dimanche, tout le microcosme politico-médiatique pousse des cris d’orfraie devant la coloration bleu Marine prise par notre « pauvre France« . Quant aux commentaires des usagers des réseaux sociaux, ils sont à l’avenant dans un concert larmoyant de : « Mon Dieu ! C’est la fin de la démocratie.« , ou encore : »La France a perdu la mémoire ! » et bien évidemment le must : « J’ai honte d’être Français ! J’ai pas voté, mais j’ai honte d’être Français. »

Lire la suite

VOTEZ ! Mais uniquement pour les vainqueurs…

Cette année encore, les Français qui croient toujours aux valeurs de la démocratie sont invités à exprimer leurs voix à l’occasion d’élections, d’abord municipales les 23 et 30 mars (si besoin), puis européennes le 25 mai. Enfin, quand je dis TOUS les Français, ce n’est pas totalement vrai. Certes, tout détenteur d’une carte d’électeur pourra venir glisser sa petite enveloppe dans l’urne sacrée, mais toutes les opinions ne seront pas forcément prises en compte. En effet, en dehors des suffrages clairement exprimés pour l’un ou l’autre des candidats en présence, tout vote opposé aux deux ou trois courants politiques mis en concurrence sera purement et simplement ignoré.

Lire la suite