Présidentielles : MLP ne veut surtout pas gagner !

Et dire qu’il y a encore des gens qui n’ont toujours pas compris que Marine Lepen NE PEUT PAS se permettre de gagner la Présidentielle…

Tout simplement parce que son fonds de commerce, c’est la contestation, l’opposition systématique, la dénonciation légitime ou non des différents partis au pouvoir.

Son business, comme celui de son père avant elle, c’est de casser du responsable politique en jouant sur les fantasmes des éternels mécontents. C’est d’engranger toujours plus d’adhérents (et d’adhésions !) en chassant notamment sur les terres de feu le parti communiste dont les déçus se comptent encore par millions. Son rôle désormais quasi institutionnel, c’est celui d’épouvantail de la démocratie. Un rôle pour lequel elle est d’ailleurs grassement payée, que ce soit avec l’argent de ses militants comme avec celui des contribuables (par le biais des indemnités parlementaires notamment). Et si j’étais un vil complotiste, je dirais même qu’elle y trouve certainement d’autres intérêts un peu moins… évidents.

Elle n’aurait donc rien à gagner à devenir présidente de la République (ni même à entrer dans un quelconque gouvernement), car elle se retrouverait alors dans la position délicate de celui (ou de celle) qui doit rendre des comptes à la collectivité, et répondre du même coup des inévitables manquements de son bilan.

Alors, oui, elle est au second tour des Présidentielles. Mais c’est uniquement parce qu’elle a pris des voix à tous ceux qui risquaient de gêner l’ascension du véritable futur locataire de l’Élysée (en cherchant bien, vous trouverez pourquoi, et surtout pour le compte de qui…). Cependant, il était hors de question pour elle (et pour d’autres) que ça aille plus loin. Comme en 2002, le FN a servi à la fois d’exutoire géant et de croque-mitaine politique, sorte d’électro-choc capable de faire accepter au plus grand nombre la moins bonne solution électorale comme inévitable.

Et même si, face à un programme aussi creux et technocratiquement imbuvable que celui d’Emmanuel Macron, elle semblait n’avoir rien d’autre à proposer que l’invective et le pointage du doigt, ceux qui pensent encore qu’elle a raté son but se trompent lourdement. Elle a au contraire parfaitement réussi sa mission : rassembler une majorité de gens autour de celui pour qui on n’aurait pas parié une poignée de cacahuètes il y a encore 18 mois.

Indignation degré zéro

Ce que je trouve amusant sur les réseaux sociaux comme Facebook, c’est de voir brusquement surgir ici ou là les bouffées d’indignation de certains pourfendeurs autoproclamés de la Vérité Unique et Consensuelle. Mais oui, vous savez bien, ces gens qui sautent sur le moindre statut un peu provoc dont l’humour plus ou moins fin masque souvent un problème qui fait débat. Caricature ou détournement, ils n’en perçoivent bien souvent que le premier degré (voire moins encore) et ils décident alors de marquer leur désapprobation en vouant aux gémonies tout ce qui leur semble contraire à la sacro-sainte bien-pensance.

Lire la suite

Les journalistes ont-ils oublié qu’ils détestaient Chirac ?

83% des Français pensent que Jacques Chirac était un bon président. Si, si, c’est même les journalistes de 20 Minutes et du Journal du dimanche qui le disent (entre autres !), après un sondage de l’institut Ifop dont on connaît l’incroyable précision avec laquelle il sait refléter fidèlement l’opinion des Français (c’est de l’ironie, hein).


Lire la suite

« Allez donc tuer ces gens qui m’indisposent ! »

Voilà bien une petite phrase qu’une de nos têtes couronnées de jadis aurait pu facilement prononcer. Et peut-être cela fut-il le cas… Ce qui est plus étonnant, en revanche, c’est qu’on trouve encore des gens aujourd’hui qui tiennent sans complexe ce genre de discours. En France, hein, pas uniquement dans ces contrées barbares où on repeint régulièrement les routes du sang des égorgés de droit commun. Et puis ces discours, ils ne sont pas tenus par des rois, hein (on n’en a plus, de toute façon), mais bien par des gens comme vous et moi.

Enfin, comme vous et moi, façon de parler, parce que, vous je ne sais pas, mais moi je ne me sens pas vraiment proche de cette mentalité.
Lire la suite

Patriotisme à géométrie variable

Les gens sont formidables. Si, si. Prenez cette histoire de drapeau qui agite en ce moment notre fragile petit équilibre socio-politique. Il serait apparemment désormais bien vu de marquer son attachement profond à la France en arborant un drapeau tricolore ! Ah bon ? On nous aurait alors menti jusqu’ici…?
Lire la suite

Netanyahu : « Finalement, c’était pas entièrement sa faute, à Hitler… »

Étonnant comme nos grands hommes (ceux de notre époque, hein, n’exagérons rien, juste ceux qui gouvernent le monde, on fait avec ce qu’on a…) sont capables de se prendre les pieds dans le sac de nœuds de l’histoire dès lors qu’ils ont besoin de s’y référer pour justifier leurs actions. Le dernier en date, c’est Benyamin Netanyahu, le premier ministre israélien. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a toujours pas compris que la vérité officielle n’a que faire des subtilités de la vérité historique.
Lire la suite

Faut-il battre les cons ?

Samedi dernier, un salon musulman organisé dans le Val-d’Oise s’est vu « perturbé » par deux Femen venues dénoncer, à grands renforts de tétons et de slogans, le rôle de la femme dans la culture musulmane.

Personnellement, je ne suis pas forcément en accord avec les Femen, car elles ont tendance à se perdre dans leurs combats faussement anarchistes et leurs vociférations dépoitraillées en mode soixante-huitarde sur le retour. Non pas que je conteste leurs prises de position, bien au contraire, mais c’est la manière qui me semble maladroite, inadaptée car destinée à choquer (encore que, bon, je ne me souviens pas avoir un jour été choqué par un nichon…) mais surtout bien en-dessous de ce qu’on pourrait attendre comme réponse aux différentes atteintes à la condition féminine. Là, à force de manifestations hystériques, ces femmes nuisent finalement à la cause qu’elles sont censées défendre. Et c’est bien dommage.


Lire la suite

Ah, mais que les gens sont méchants !

Un train, des gens qui somnolent sur leur siège plus ou moins confortable, des enfants ici ou là, qui rigolent en jouant au Uno ou qui bavent sur la jupe de Maman, laquelle a mis leur tête sur ses genoux afin qu’ils se reposent un peu. Voiture 12, un jeune homme se lève, il a l’air un peu malade, pas en forme en tout cas, et il retourne aux toilettes pour la deuxième fois au moins. Pourvu qu’il ne soit pas contagieux. C’est triste de voir quelqu’un de si jeune sembler déjà porter sur lui toute la misère du monde, il n’a vraiment pas l’air bien, maigre, hagard, fiévreux presque. Et puis, tout va très vite, du bruit, des cris, du sang aussi. Ceux qui ont mis quelques secondes à émerger de leur sieste ont déjà tout raté. Personne ne suppose alors qu’on est peut-être passé à côté d’un nouveau massacre.
Lire la suite

Concours Amazon, lisez les conditions !

Déformation professionnelle ou simple méfiance naturelle, j’ai l’habitude de toujours lire les petites lignes des offres présentées comme exceptionnelles (bon, j’avoue, je le fais avec toutes les offres, d’une manière générale). Un récent concours Amazon n’a donc pas dérogé à la règle et ses conditions de participation m’ont surtout convaincu… de ne pas y participer !

Au début du mois, un ami m’a informé de l’existence d’un concours littéraire organisé par Amazon. Plus exactement, il s’agissait du Concours Kindle 2015 réservé aux auteurs indépendants et dont la dotation semblait relativement alléchante :


Lire la suite