Arrêtons les régimes ! Ça tue les ours polaires…

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Google+ Linkedin

Depuis quelques années, la communauté scientifique s’alarme de l’épidémie d’obésité qui frappe nos sociétés occidentales. Mais personne ne s’est visiblement préoccupé de l’impact drâââmatique de la lutte contre cette épidémie. Car, je vous le dis aujourd’hui, maigrir nuit gravement à l’environnement, contribue à l’effet de serre, entraîne la fonte des pôles et, par voie de conséquence, tue des millions d’ours polaires et de bébés phoques !

Bon, des millions, peut-être pas puisque, selon le WWF, on compterait actuellement 20 000 à 25 000 ours polaires dans le monde. Quant aux bébés phoques, les marchands de fourrure se désolent d’en trouver chaque jour un peu moins et on peut d’ores et déjà les écarter de l’équation…

Mais quand même ! À l’heure où les minorités sont protégées (et les majorités muselées, mais c’est une autre histoire…), il est essentiel de se préoccuper du sort de ces malheureux plantigrades dont l’habitat fragile est déjà bien menacé par nos vilaines usines qui sentent pas bon, nos terribles voitures qui effraient les papillons et ces monstrueuses fusées qui vont dans l’espace et font rien qu’à détraquer le temps, ma bonne dame ! Sans oublier ces épouvantables cheminées à foyer ouvert dont on a prouvé (si, si…) la nocivité quasi-mortelle. Et dire qu’on fait des feux depuis 1 million d’années ! Inconscients et irresponsables que nous sommes !

De la graisse dans les nuages ?

Bref, pour ce qui est des régimes, un chercheur s’est récemment penché sur ce que devenait notre vilaine graisse corporelle lorsque nous maigrissons. Et là, surprise ! Horreur et malédiction ! 84 % de ce que nous perdons se transforme en dioxyde de carbone. Oui, vous avez bien lu, le CO2 de nos cours de chimie au collège, celui-là même qu’on rejette honteusement à chacune de nos respirations ou de nos flatulences et qui s’accumule dans l’atmosphère depuis des millions d’années.  Imaginez alors ce qui pourrait se passer si toutes les personnes un peu grassouillettes décidaient en plus de se mettre au régime !

On considère qu’une personne sur 3 est en surpoids en France (ça va du petit rondouillard à l’obèse morbide) et quelques études aussi coûteuses que farfelues ont estimé que la surcharge pondérale moyenne se situait aux alentours de 12,5 kg. Donc, si 22 millions de Français perdaient d’un coup 12,5 kg de graisse chacun, ça représenterait plus de 230 000 tonnes de CO2 relâchées dans l’environnement, soit l’équivalent de 2 usines de traitement de déchets nucléaires !

Selon de nombreux responsables écologiques (donc tout-à-fait sérieux et légitimes en matière scientifique… si, si !), notre pauvre planète fatiguée mettrait en outre plus de 500 ans à absorber l’ensemble de ces rejets. Et donc que croyez-vous qu’il va faire ce CO2 pendant tout ce temps-là ? Eh bien il va voyager au gré des vents, grignotant peu à peu la couche d’ozone qui protège le Pôle Nord… et les ours polaires !

Voila, on y est ! Maigrir nuit donc gravement à la santé de la Terre et menace directement la survie des ours polaires.  Heureusement que dans la vraie vie la plupart des régimes amaigrissement ne fonctionnent pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>